mardi 31 mai 2016

Découvrez le maté

Thé des Jésuites, maté, thé de Saint-Barthélémy, yerba maté, ... 
Toutes ces appellations correspondent à la même plante, de la famille du houx et originaire d'Amérique du Sud : l'Ilex Paraguariensis.

Depuis des siècles, les peuples du Brésil, du Paraguay et d'Argentine consomment les feuilles de cette plante après qu'elles aient été broyées. En Europe, c'est au XVI siècle qu'il fut découvert notamment à travers les missions des Jésuites Espagnols en Amérique du Sud.

Le yerba maté est également cultivé en Inde : il fait partie de la pharmacopée ayurvédique pour le traitement des maux de tête, de la fatigue, de la dépression nerveuse et des douleurs rhumatismales. 



Pour la préparation du maté, une calebasse et une bombilla sont nécessaires : 
> calebasse : gourde fabriquée dans le fruit d'un cucurbitacée
> bombilla : paille métallique servant également de filtre. 
 
L'infusion se fait directement dans la calebasse.
Elle peut se faire comme pour un thé : 5g de maté et une infusion entre 3 et 5 minutes. Elle peut également se faire de façon plus "traditionnelle" : on remplira alors la calebasse au minimum d'un tiers de maté puis on complétera tout au long de la journée avec une eau à 80°C.

La liqueur obtenue est particulièrement riche en minéraux et en vitamines. Attention, même s'il ne s'agit pas de thé à proprement parlé, le maté est riche en théine (on l'appelle matéine du coup).




C'est une boisson purificatrice et (très) stimulante ! 
Le maté est notamment consommé dans le cadre de régime. En effet, c'est un excellent diurétique et possède une propriété coupe-faim efficace.
Alors, avant l'été, à vos matés !

Le maté existe nature, mais aussi torréfié et aromatisé !

>> Pour découvrir tous nos matés, c'est par ici 

 

vendredi 27 mai 2016

De l'art de préparer un bon thé

De l'Asie à l'Afrique en passant par l'Inde, l'Angleterre et le Moyen-Orient, il n'y a pas une manière de préparer le thé. Les traditions, les ressources propres à chaque région et le goût ont fait émerger au fil des siècles une multitude de manières de préparer le thé. 

Certaines principes sont néanmoins à respecter quoi qu'il arrive pour obtenir la liqueur tant désirée !




Pour aller plus loin :

 1/ Avoir une bonne eau
La choix de l'eau a une réelle incidence sur le goût du thé, autant dire qu'il vaut mieux oublier l'eau du robinet si elle est chlorée  (à mois d'avoir un filtre) ! Pour les eaux en bouteille, il faut veiller à ses caractéristiques : une bonne eau pour le thé est une eau riche en oligo-éléments et peu minéralisée. Il faut éviter tant que possible la présence de calcaire, de chlore et choisir une eau pas trop dure.

2/ Avoir du bon thé
Cela semble logique : le meilleur des thés mal préparé sera un gâchis, un thé médiocre parfaitement préparer restera insipide. 

3/ Utiliser la bonne quantité de thé
Beaucoup de personnes ont la main lourde quant au dosage du thé.
Le principe de base est d'infuser 5g environ de thé pour un demi litre d'eau. Cela représente une cuillère à café bombée pour un thé en vrac de calibre moyen. Un surdosage engendrera souvent amertume et perte des arômes les plus fins.


4/ Utiliser la bonne température d'eau
La température de l'eau est une variable très importante : on chauffera d'autant moins l'eau que le thé est délicat (thé jaune, thé blanc, thé vert).
Dans l’absolue, même pour les thés noirs, il n'est pas nécessaire de faire bouillir l'eau. Cette pratique était répandue afin de la rendre potable, avant le développement de l'eau courante ou de l'eau en bouteille.  Cette règle reste d’actualité dans certains coins perdus d’Afrique ou d’Asie.
La bonne température, règle de base :
- thé jaune et thé blanc : 65°C à 75°C
- thé vert : 70°C à 85°C, pour certains thés japonais on peut descendre à 60°.
- thé oolong, thé noir, thé sombre, thé fumé :  90 ° à 95°C
L'utilisation de bouilloire à température réglable est donc conseillée. Une technique de secours consiste à verser un fond d'eau froide (environ 1/5) dans votre théière avant d'y ajouter l'eau chauffée. La théière froide fait baisser la température de l’eau d’environ 5°.


 5/ Respecter le temps d'infusion
Il n'y a pas de vérité absolue en terme de durée d'infusion, tout dépend ce que l'on recherche comme arômes et goûts.
Il est possible d'infuser certains thés plusieurs fois, notamment dans lors de dégustations poussées : les arômes seront différents à chaque fois. Dans ce cas, on privilégiera des infusions courtes. Ces approches nécessitent une bonne connaissance technique de l’infusion.
Il est toutefois déconseillé de laisser un thé vert infusé plus de 5 minutes, un thé blanc moins de 5 minutes, un thé noir plus de 8 minutes, ...
Les temps indiqués sur nos paquets correspondent à l'infusion que nous conseillons pour un avoir un thé équilibré (en une seule infusion). On obtient un thé plus charpenté en allongeant le temps de l’infusion.

6/ Le boire à bonne température
La bonne température est celle où vous arrivez à boire votre thé, pas brûlant mais encore chaud. Il est possible de préchauffer la tasse avec de l'eau chaude avant d'y verser son thé afin de ne pas perdre les notes les plus chaudes.
C'est intéressant de boire un thé qui refroidit car les saveurs de la liqueur évoluent, révélant de nouveaux arômes, en perdant d'autres.


lundi 23 mai 2016

Il va y avoir Du vent dans les Plumes au Thé des Muses !

Samedi 28 mai, nous aurons le plaisir d'acccueillir Christine pour l'expo-vente Du Vent dans les Plumes !


Au programme : origami et papier washi, le tout monté en guirlande (lumineuse ou non).
De jolis objets déco qui amèneront une lumière toute douce dans votre intérieur ! :)


Rendez-vous toute la semaine pour découvrir en avant-première ses créations 
et dès 10h samedi pour le shopping du week-end !

vendredi 20 mai 2016

Retour en musique sur le concert des Mercières !

Hier soir avait lieu le concert des Mercières au Thé des Muses.

Plutôt qu'un simple retour en images, voici un beau retour en musique !




Les Mercières ont envouté le public pendant près d'une heure trente, entre valse et autres airs à danser ! Un duo accordéon-harpe détonnant, pour une soirée placée sous le signe du plaisir et de la détente festive. 



Le Thé des Muses s'est transformé en guinguette le temps d'une soirée, il ne manquait que la piste de danse ! 


Vous en voulez encore ? 
Rendez-vous sur le site des Mercières, rubrique agenda
Rendez-vous dès le mois prochain au Thé des Muses pour un nouveau concert !




mercredi 18 mai 2016

Concert au Thé des Muses

Chères clientes, Chers clients, 

Demain soir, jeudi 19 mai, nous aurons le plaisir d'accueillir Les Mercières pour un concert plein de conviviali-thé ! 

Ce duo de musicienne réunit Anaïs Beauvais-Hardion, à l'accordéon diatonique, et Sonia Louvet, à la harpe, pour une ballade entrainante entre valse et mélodies traditionnelles ou revisitées. 

Découvrez-en dès à présent plus Les Mercières : http://lesmercieres.wix.com/lesmercieres
et rendez-vous demain pour le concert :
 
Jeudi 19 Mai 2016 à 20h
Entrée libre – plateau
Thé des Muses - 19 rue Sainte Barbe à Strasbourg

mercredi 4 mai 2016

Evelyne Morel au Thé des Muses

Un nouveau mois annonce une nouvelle exposition ! 

L'aquarelliste Évelyne Morel commencera à prendre ses quartiers au Thé des Muses dès le 6 mai.

Ce mois-ci, l'exposition du mois d'avril (les magnifiques photos de Sebastian Pérez Barrera) cohabitera donc une semaine avec l'exposition du mois de mai. Deux univers, deux techniques, deux regards sur le monde : d'un côté l'humanité, d'un autre la nature.


L'exposition Côthé Nature s'installera dès le 13 mai dans les deux salle de notre salon de thé

L'exposition Cothé Nature vous emmènera dans une promenade tantôt montagneuse, tantôt campagnarde, tantôt costière toujours bucolique. 




Élève de l'artiste Théo Sauer, Évelyne Morel a suivi ses conseils pour plusieurs sujets et partage avec lui cette passion  pour ce monde de couleurs fait d'eau, de pigments et de lumière. Elle a aujourd'hui trouvé le style d'aquarelle qui lui ressemble, : naïve, sensible, gaie, forte et très colorée.
 
Laissez-vous emporter sur ce chemin en pleine nature le long des murs du Thé des Muses, du 6 mai au 10 juin.